Ma fille est née, comment ça c’est passé?

 

Bonjour à tous 🙂

 

Aujourd’hui je vais vous raconter comment c’est déroulé la naissance de ma fille Lara.

Il s’agit de ma version des faits, comment c’est passé l’accouchement vue par le père.

Alors rien à voir avec un conte de fée, nous c’était un peu le bordel..

Pour le contexte, la date du terme était le 25 Juin 2015 en pleine canicule.

 

Ne vous attendez vraiment pas à une histoire où tout est beau et rose..

 

Contrôle de routine le jour du terme :(J+0)

 

Quand on approche du but et qu’il n’y a pas de contraction, on fait une petite visite de routine, pour vérifier que tout va bien. Dans notre cas, tout va bien, revenez dans 2 jours pour un autre contrôle. Comme je travaillais de nuit et que le contrôle était à 10h du matin, j’ai été me coucher après le rendez-vous.

 

Contrôle de routine le 27 Juin : (J+2)

 

Je travaillais de nuit et le rendez-vous était le samedi matin vers 10h à nouveau. Nous faisons les contrôles (monitoring, etc..), une petite attente, et là on nous dit qu’ils nous gardent, qu’il y a un petit problème, mais on ne nous dit pas quoi.

Donc forcément, nous on est en flip et énervé.

 

S’enchaine des monitoring pour surveiller le bébé et au bout de 2 bonnes heures on nous informe enfin qu’il y a un soucis avec le rythme cardiaque, mais qu’il n’y a pas de quoi vraiment s’inquiéter pour le moment, mais il est temps que la petite sorte de son cocon.

 

Mais la petite est une fainéante, et n’as pas trop envie de se bouger vers la sortie. Nous sommes donc à J+2, la tête de notre bébé est bien positionnée mais ne s’engage pas, ma femme n’a aucune contraction et n’as pas perdue les eaux.

 

Provocation des contractions : (J+2 Après midi)

 

Pour accélérer un peu le mouvement, ils donnent un cachet à ma femme qui doit lui provoquer des contractions. On nous recommande de marcher, ce qui devrait aussi accélérer l’arrivée des contractions. Ok il faisait beau, on est sorti de l’hosto et on à fait que marcher pendant au moins 2 bonnes heures. Toujours pas de contractions à l’horizon..

 

Le soir on mange, on regarde un peu la tv et nous sommes prêt à nous mettre au lit dans la chambre d’hôpital, quand on nous fait un dernier monitoring. Il est 22h je crois. Toujours pas de contractions.

 

Je suis crevé vu que j’avais bossé de nuit la nuit d’avant et que je n’avais pas fermé l’œil du samedi.

 

En fait, je suis debout depuis le vendredi à 14h. Soit déjà 32h que je suis debout. Et là, juste avant de dormir on nous dit :

 

C’est parti on va en salle d’accouchement, quand vous reviendrez ce sera avec votre bébé !

 

Ok donc là on comprends bien qu’il y a un problème avec le monitoring. Personne ne nous explique rien. C’est hyper flippant.

 

Arrivée en salle d’accouchement, ma femme se retrouve avec plein de branchement pour surveiller son cœur + le cœur de notre bébé.

 

Au bout d’une heure de surveillance, on nous explique enfin que le rythme cardiaque n’est pas bon du tout, et que si on reste comme ça il y a risque de la perdre. Mais si ça devait arriver, ils partirait d’urgence en césarienne, et ne nous inquiétons pas, on reviendrai avec le bébé. Ok ouf ça rassure un peu là.

 

23h injection pour avoir des contractions

 

Hop une petite injection pour avoir des contractions, et mise en place de la péridurale car normalement avec l’injection ça devrait aller vite.

 

Ce qui est bien avec les salles d’accouchements, c’est qu’il y a des écrans qui permettent de voir où en sont les autres dans les autres salles d’accouchements. On voit clairement les pics lorsque les autres femmes ont des contractions, et on voit les écrans ne plus bouger lorsqu’elles ont fini de travailler.

 

Avec ce que je viens de dire, vous pouvez vous douter que nous sommes restés un moment dans la salle d’accouchement, mais il n’y a jamais eu la moindre contraction.. même pas le moindre semblant de contraction.

 

Pour patienter je fais et raconte des conneries, histoire de déstresser ma femme, et moi aussi.

 

2h30, on part en césarienne !

 

Une chose à savoir c’est que la nuit il n’y a pas de vrais médecin pour les accouchements, ils sont chez eux où ils travaillent sur une plateforme commune à plusieurs hopitaux, et donnent les directives depuis chez eux.

 

Bref, rien ne va avec le monitoring, donc on débranche ma femme, mais avant d’arriver à la porte quelqu’un entre et dit « Attendez le docteur vient d’appeler, il y a eu une amélioration juste avant de débrancher, on la rebranche »

 

Ok donc fausse alerte, on reste là.

 

Ils la rebranche, et sur les écrans des autres chambres on se rends compte qu’il n’y a plus que nous à ne pas avoir accoucher. Je suis crevé, ma femme est en stress et viens de se faire vraiment à l’idée qu’elle allait se faire charcuter le ventre.. Toujours pas de contraction, on sait que ca finira en césarienne.

 

On passe très peu nous voir, les branchements ont mal été remis sur ma femme. Ok pas de souci, je débranche et je rebranche correctement, rien de bien compliqué y’a des couleurs.. Bref c’est mieux comme ça.

 

Et sinon on continue à faire et dire des conneries, ça passe le temps et permet d’oublier qu’on est crevé.

 

3h30, on repars en césarienne !

 

Ce coup ci c’est la bonne, ma femme part vraiment. Une chose à savoir c’est que lorsqu’une césarienne n’est pas prévue longtemps à l’avance, il appelle cela une « urgence », et du coup le mari n’a pas le droit d’assister à la césarienne..

 

Je regarde ma femme partir, dégouté de la laisser seule, et on me met dans une chambre au même étage.

 

On m’explique qu’on viendra me chercher pour le peau à peau et les premiers soins. Chic c’est vraiment quelque chose qui me tient à cœur et que je suis pressé de vivre.

 

J’attends, j’attends, j’attends, on ne me donne aucune nouvelle, ça fait une heure maintenant que ma femme est partie en césarienne, je me pose pleins de questions.

 

Il est maintenant 5h du matin, je suis crevé, cela fait 39h que je n’ai pas dormi.

 

5h, la porte s’ouvre enfin !

 

La porte s’ouvre, une femme entre avec un gros truc en verre (la couveuse) où j’aperçois ma petite puce dedans.

 

Je suis heureux, ma fille est là! Première question « Comment va ma femme?? », « tout va bien, elle est en salle de réveil ne vous inquiétez pas »

 

Je comprends en même temps que l’on ma totalement zappé pour le peau contre peau, ainsi que pour les premiers soins! Dégouté ! Bon tant pis, inutile de râler, c’est trop tard..

 

Elle me demande si je veux prendre ma fille sur moi. Évidemment que je veux la prendre ! Même si j’ai pas du tout l’habitude des bébés (je détestais ça avant d’en avoir une..), je veux la prendre.

 

Elle me la place dans le creux du bras, elle est belle et à les yeux grands ouverts. La femme s’en vas en m’expliquant que s’il y a un souci, j’appuie sur le bouton rouge.

 

Comme je l’ai dit, pas trop l’habitude des bébés, du coup j’ose plus bouger. Je la regarde, lui explique que je suis son papa, qu’elle pourra voir sa maman après, qu’elle se prénomme Lara, etc..

 

Une heure se passe environ L’heure en question fut très longue pour moi. Déjà à cause de la fatigue mais aussi du fait que je ne sais pas trop quoi faire avec ce bébé sur mon bras, et que je n’ose pas appuyer sur le bouton rouge de peur que l’on me prenne pour un mauvais père..

 

Lara n’as fermé les yeux à aucun moment, m’observant pendant une heure.

 

Lara se met à pleurer, là plus le choix j’appuie sur le bouton rouge. Je dis à la dame qui entre, que je sais pas, que peut-être elle à faim. Et en effet, Lara avait la dalle 🙂

 

On nous remet dans la chambre que l’on avait la veille, ma femme revient dans la chambre elle aussi. Heureuse de voir sa fille, mais comme moi très maladroite. Et là j’apprends comment ça c’est passé pour sa césarienne.

 

J’ai pas assisté à la césarienne, heureusement pour eux !

 

Quand il ont commencé à ouvrir ma femme, elle sentait le couteau (où le bistouri, je sais pas trop ce qu’il utilisent) entrer en elle, elle à crier d’arrêter, mais ils ne voulaient pas la croire, à force de hurler au final ils l’ont totalement endormi avec le masque.

 

Apparemment la péridurale avait été faite trop tôt, et n’agissait plus bien où alors était sous dosé. Bref on sais pas, mais il y a bien eu une erreur quelque part. Bref là j’étais totalement écœuré pour elle, et j’en voulais à mort à ceux qui l’ont ouverte.

 

Mais bon maintenant avec le temps tout ça c’est oublié, la petite est en pleine forme, c’est ça le principal.

 

Bref là j’en peux plus je dors 1 petite heure. Pas plus car tout le temps quelqu’un qui passe, il fait chaud à mort (canicule il faisait + de 35° dehors). Et l’après midi les grands parents sont là, donc on ne dors pas non plus.

 

Les jours suivant la césarienne

 

Une césarienne ça fait mal, il a fallut quelques jours à ma femme pour s’en remettre. Normalement pour un accouchement c’est 3 jours d’hôpital. Avec la césarienne c’est 5.

 

Dès le premier soir, ils voulaient laisser la gosse dans la chambre avec ma femme. Ma femme était en panique (forcément elle n’arrivait pas à se lever, trop mal au ventre)!

 

L’infirmière à dit une phrase que je trouve vraiment déplacée à ma femme sur le fait que ma femme préférait ne pas avoir la petite la première nuit : « Mais Madame, comment vous ferez lorsque vous serez chez vous avec votre bébé?? »

 

Ben c’est simple :

 

  • Son mari sera là pour l’aider,
  • Elle aura moins mal au ventre et pourra surement se lever
  • On aura un peu plus l’habitude

Vraiment la phrase de merde qui te donne l’impression d’être une mauvaise mère..

 

Donc j’ai dormi à l’hôpital moi aussi ! J’allais pas la laisser seule !

 

Au final vers 23h, une infirmière beaucoup plus sympa à accepté de garder la petite le premier soir et on à passé une bonne nuit. Enfin ! J’en étais à 50h sans sommeil (enfin si 1 petite heure lol).

 

A savoir, si le mec reste dormir, il faut payer la chambre comme si vous étiez un patient. Nous avions une chambre simple, donc un lit. Je paye 2 fois la chambre au final, et je dors sur un fauteuil dur qui se couche. Pas très confortable.. Du moment que je paye ma nuit on pourrait me fournir un lit et une couverture.. Ben non même pas un drap on a voulu me donner.. Bref..

 

3ème jour après l’accouchement : La clim déconne !

 

Alors ça, c’est la classe, il fait 40° dehors, on crève de chaud dans l’hosto, mais en plus de l’eau coule par la grille de clim. Sur le lit.. Et dans toutes les chambres..

 

J’ai déplacé le lit, le lit de Lara aussi, et une grosse marre d’eau au milieu de la pièce. Dégouté à nouveau. Il est vraiment temps qu’on sorte de l’hosto, on sera beaucoup mieux chez nous.

 

5ème jour après l’accouchement, on rentre chez nous !

 

Il était vraiment temps, la clim déconnait toujours, il fait largement meilleurs chez nous (maison très bien isolé, il fait bon dedans).

 

Il est maintenant temps de prendre nos marques pour notre nouvelle vie à 3.

 

 

 

Je vous raconterai la suite dans d’autres articles. Vous avez apprécié de me lire? Laisser un commentaire où partager cette page sur vos réseau sociaux, ça me ferait plaisir 🙂

Laurent

Bonjour, je m'apelle Laurent, 35 ans, futur papa d'une petite fille dont l'arrivée est prévue fin Juin.

2 commentaires sur “Ma fille est née, comment ça c’est passé?

  1. Si on regarde sur le web, il y a beaucoup de problèmes avec les césariennes. Entre comme vous où la douleur est ressentie, des découpes mal faites et cicatrices moches, etc..

    Nous le grand jour c’est dans 1 mois si on va au terme, j’espère que tout se passera bien, mais j’ai déjà des contractions donc le cas n’est pas le même.

  2. Bonjour,
    Je suis venue lire cet article suite votre commentaire sur le blog La Mariée en Colère… Merci pour ce témoignage honnête et intéressant, et surtout, bravo de trouver normal de rester aux côtés de la maman pour partager ces épreuves avec elle !
    Beaucoup de bonheur à votre petite famille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *